La trilogie puis la quadrilogie de David Gemmel :

Editeur : Gallimard

L'enfant maudit

David Gemmel est plus connu pour ses romans d'héroic-fantasy (Légende). Il s'attaque ici à l'histoire antique, mais il y mêle en filigrane une lutte manichéenne entre gardiens de l'ordre céleste et prêtres du chaos. Voilà qui devrait intéresser tous nos amis qui ne jurent que par le fantastique. Autant le dire, cette alliance de l'histoire et de la fantasy est assez réussie, et se laisse lire avec grand intérêt. En gros, l'histoire se focalise non sur Alexandre, mais sur Parménion, qui fut son principal général et mentor (même si les sources nous disent que lorsque Parménion donnait son avis, Alexandre le dédaignait en faisant de gros sous-entendus sur l'âge avancé de son général, ah ces jeunes, aucun respect pour la vieille garde!).

Le Lion de Macédoine, tomes 1 à 4 : L'Enfant maudit - La Mort des nations - Le Prince noir - L'Esprit du chaos

La mort des nations

Les sources sont pratiquement muettes sur la biographie de ce personnage. On sait juste qu'il aida Philippe, le père d'Alexandre, à réorganiser l'armée macédonienne. David Gemmel en profite pour imaginer un destin hors du commun pour son héros. Parménion est d'abord élevé à la dure à Sparte au temps de la splendeur de la cité, mais il est détesté à cause de ses origines métisses (les spartiates n'étaient guère réputés pour leur ouverture d'esprit). Très vite, Parménion est remarqué par la sorcière locale en communication avec les dieux, qui pressent son destin. C'est elle qui provoque les persécutions puis l'exil de Parménion pour l'endurcir. Elle fait également en sorte de briser son amour pour la belle Derae (qui, comme par hasard fait partie d'une des plus hautes familles lacédémoniennes et se trouve la sœur de l'ennemi juré de Parménion… on nage dans le jamais vu…).

Parménion s'enfuit et part guerroyer au loin; Derae, de dépit, se fait prêtresse-sorcière et apprend à communiquer avec les dieux. Parménion se venge ensuite de sa cité d'origine en louant ses services à Thèbes. Grâce aux stratagèmes de Parménion, Sparte est battue à Leuctres. Parménion devient alors le "stratégos", et "la mort des nations". Sa vengeance assouvie, mais toujours malheureux, Parménion prend sous son aile Philippe, le jeune roi de Macédoine et l'aide à bâtir une armée. Derae aide de ses pouvoirs mentaux son bien-aimé, car le projet politique de Philippe, unifier la Grèce, contribue à éviter les guerres et à chasser le chaos.

Le Prince Noir

Mais l'esprit du chaos ne rêve que d'apporter la guerre sur la terre. Il pourra le faire s'il s'incarne. C'est ce qui advient avec la naissance d'Alexandre, le "prince noir": néanmoins cette incarnation est incomplète car Parménion a réussi à l'entraver (en gros c'est lui le père d'Alexandre, je vous passe les détails…). Par la suite, Parménion s'efforce d'éviter que le "côté obscur" d'Alexandre ne se réveille. C'est pourquoi il l'éduque puis l'accompagne dans ses conquêtes. Gemmel imagine que cette schizophrénie mystique permet d'éclairer sous un autre jour les actions militaires d'Alexandre : un mélange entre comportement chevaleresque et cruauté bestiale. Finalement, le côté obscur prend possession d'Alexandre à cause du sang coulé: le roi finit par faire tuer Parménion, sans qu'il ait jamais su que c'était son propre père (comme quoi les trilogies fantastiques où on découvre qu'il faut tuer son père, c'est très courant… le complexe d'Œdipe a bon dos!).- Michel-

Présentation de l'éditeur

L'esprit du chaos

Il s'appelle Parménion, moitié spartiate, moitié macédonien et, dans le tissu de tous les avenirs possibles, la vieille Tamis a pressenti le rôle qu'il doit jouer contre l'Esprit du Chaos et l'avènement du Dieu Noir. Il sera le Lion de Macédoine et la Mort des Nations. Avant de devenir un strategos d'exception, il lui faudra cependant s'extraire de la haine et de l'humiliation que les jeunes Spartiates lui imposent, car il est un sang-mêlé. Mais quand Sparte et ses lois odieuses précipitent dans la mort Dérae, la seule femme qu'il ait jamais aimée, pour Parménion ne reste qu'un horizon celui de la vengeance... Sparte doit tomber! Avec Le Lion de Macédoine, David Gemmell nous livre son œuvre la plus aboutie, un voyage épique dans la Grèce antique, la fournaise de ses batailles, ses créatures fabuleuses et sa magie.

Quatrième de couverture

Il s'appelle Parménion, moitié spartiate, moitié macédonien et, dans le tissu de tous les avenirs possibles, la vieille Tamis a pressenti le rôle qu'il doit jouer contre l'Esprit du Chaos et l'avènement du Dieu Noir. Il sera le Lion de Macédoine et la Mort des Nations. Avant de devenir un strategos d'exception, il lui faudra cependant s'extraire de la haine et de l'humiliation que les jeunes Spartiates lui imposent, car il est un sang-mêlé.

Mais quand Sparte et ses lois odieuses précipitent dans la mort Dérae, la seule femme qu'il ait jamais aimée, pour Parménion ne reste qu'un horizon: celui de la vengeance... Sparte doit tomber!