Accueil arrow Jeux de rôle arrow Résumé de partie - STARWARS - 23/05/2008

Résumé de partie - STARWARS - 23/05/2008

Version imprimable
Extrait du journal de Teddy Rec :

Manaan.
Monde aquatique.
Autrefois carrefour des différentes factions de l’univers car zone neutre.
Aujourd’hui plus rien. Une seule ville en ruine. Les indigènes réduits à un état primitif.
… Et les apparences.
… Et mes deux acolytes féminines, plus virils que je ne le serai jamais même si j’avais autant de poils sur le torse qu’un wookie.
… Et moi.


Putain, ça pue les embrouilles à plein nez.
Ah ça, on voulait du changement. On en avait marre de la poussière de Tatooïne. Marre de nos fringues pourries. Encore plus marre de crever de faim alors qu’on valait mieux que ça. Comme tout le monde quoi !
Alors ouais, on avait carrément bien négocié notre contrat (on avait surtout bien entubé un mec et bastonné quelques autres). 1000 crédits à l’arrivée sur Manaan et 5000 crédits après le job.

Et quel job, les gars !!! On nous payait pour escorter un karen plein aux as qui allait participer au grand tournoi annuel de Sabat offrant une récompense de 5 000 000 aux vainqueurs. Et ce mec nous offrait les consos à volonté, nous proposait de s’inscrire avec lui, nous laissait négocier ce qu’on voulait, et même acheter de la drogue (celle si chère dont j’avais besoin).

Le paradis, j’vous l’dis…

Le paradis des cons, oui ! Embaucher des péquenots du trou du cul de l’espace et les gaver de luxe pour qu’ils ne posent pas de questions… Bonne idée, mais y avait pas écrit con sur nos fronts (enfin plus maintenant).

Not’employeur là, il avait quand même oublié que le dernier tournoi de Sabat s’était déroulé sur Tatooïne, notre planète. Qu’on savait donc que c’était pas le grand réseau mafieux du Soleil Noir qui l’organisait. Et que la récompense n’avait jamais atteint la somme de cinq millions.

Ajouter à ça que des explosions régulières pouvant faire trembler deux destroyers, ça avait de quoi stresser un mec aussi flippé que moi ; et attirer l’attention de gens curieux comme mes deux partenaires. Et donc, en farfouillant le système informatique, on avait vite découvert que le centre de l’ancienne ville, on pouvait pas y accéder. Que notre gentil employeur, il nous prenait vraiment pour des billes en essayant de nous faire croire qu’il avait plein de grosses malles pleines à craquer de vêtements ; en visionnant les caméras, on a pu voir qu’il y avait des gens et du matériel dedans, et que les caisses étaient emportées vers le centre de la ville.

Alors on fait quoi ? Si ça ne tenait qu’à moi, on joue aux cons, on profite du fric, des strip teases des putes de luxe (quoique, à surveiller celle qu’est venue cette nuit, super sex mais trop intelligente et curieuse pour le job), de l’alcool, et on se casse vite fait bien fait avant que ça dégénère. Et mon trouillomètre il me dit que c’est pour bientôt. Tant pis pour les 5000 de la fin du contrat.

Sauf que mes deux copines, elles vont pas vouloir. Et comme je sais pas me défendre sans elles, va falloir que je les suive. Pour un peu, j’crois que j’aurais préfèré allez prêter un coup de main au pôv chef de la sécurité qui s’est fait défoncer par les wookies ce soir plutôt que de vivre ce qui va se passer. Et la drogue qui diminue à vue d’œil. Putain, pourquoi ce monde n’est pas rempli de robots sans ambition, j’y serai nettement mieux…

Eric BEER - Joueur à STARWARS