Accueil arrow Aide de jeux arrow Tout sur la Cavalerie à DSC !

Tout sur la Cavalerie à DSC !

Version imprimable

L'article qui suit se propose de faire le point sur les armées de cavalerie et plus généralement sur la cavalerie à DSC. Certains joueurs nous ont effectivement interpellé à ce sujet et il apparaît qu'il est désormais temps pour nous (en tant qu'auteurs) d'aborder une phase analytique et de disséquer les paramètres de DSC.

Cavalerie

Sachant que l'optique qui a été la notre est purement historique, les réflexions qui vont suivre pourront paraître évidentes à ceux qui se sont un jour penché sur l'utilisation tactique de telle ou telle arme. Les mécanismes du jeu tendent (autant que faire se peut) à refléter une réalité, les discours sur la technique du système ou sur l'aspect historique finissent de toutes les manières par se rejoindre, il conviendra donc de ne pas s'en étonner.

Les principales interrogations portaient sur la puissance avérée des unités de cavalerie légère et d'une manière plus générale sur les avantages des armées de cavalerie sur les armées d'infanterie.

Avant d'entamer une réponse plus construite, permettez nous de signaler qu'il apparaît évident à nos yeux qu'une armée de cavalerie dispose d'avantages non négligeables face à une armée d'infanterie. Outre la mobilité, mais qui en eut douté, c'est sans aucun doute la capacité d'une telle armée à concentrer ses forces, voire à encercler l'armée adverse qui peut séduire tout général désireux de remporter victoires sur victoires. Et pourtant, c'est certainement oublier que ce type d'armée ne manque pas de désavantages qui contrebalancent en grande partie, voire totalement, les qualités suscitées.

Faisons tout d'abord le point sur les principales qualités des armées de cavalerie:

Le mouvement:

Nous l'avons déjà cité, des armées composées de cavaleries légères, moyennes ou/et lourdes disposent d'une capacité de mouvement parfaitement appréciable. Il est à noter que cette capacité tend à décliner et même à s'annuler lorsque les cavaleries deviennent trop lourdes (clibanaires et cataphractaires, soit E lourdes et S lourdes à DSC). Cette notion de mouvement est donc bien relative et dépend ainsi en grande partie de la capacité de choc de l'armée de cavalerie concernée.

La reconnaissance:

le choix du placement est un choix très intéressant et les armées de cavaleries sont particulièrement avantagées à ce niveau. Néanmoins, et comme ci-dessus, cet avantage n'est vraiment probant qu'à partir du moment où les unités de cavalerie sont relativement légères (légères ou moyennes en termes de jeu). Ainsi, les armées de cavalerie lourde (lourdes, E lourdes et S lourdes) se trouvent elles, bien naturellement, peu avantagées pour la reconnaissance.

La concentration du choc:

certes c'est un avantage certain, mais, celui-ci n'est valable qu'avec des armées disposant de troupes de choc particulièrement efficaces. Or nous avons vu que ces unités sont généralement très lourdes et perdent donc les avantages liés au mouvement. Cela tend à signifier que la notion de concentration du choc n'est pas un argument fondamental qui milite en faveur des armées de cavalerie.

Ainsi, les quelques avantages cités ici semblent bien faibles et en tout cas vite contrebalancés, mais alors qu'en est-il des armées de cavalerie. Nous allons essayer de dresser une typologie sommaire des principaux types d'armées pouvant être rencontrés sur un champ de bataille et d'en donner les avantages et désavantages.

Les armées mono type:

Cavalerie

ce sont des armées de spécialistes qui privilégient l'utilisation d'un ou de deux types de troupes au maximum. On trouve ainsi souvent des armées de cavaleries légères ou des armées faiblement mixtes, à dominante cavalerie légère et agrémentées de quelques cavaleries moyennes ou lourdes. Si ce type d'armée peut apparaître très gênant au premier abord (nombreux cavaliers archers, troupes insaisissables en raison d'une esquive importante), il ne faut pas oublier que sa capacité de choc est réduite à la plus simple expression. Une telle armée sera donc peut être très difficile à vaincre, mais elle éprouvera tout autant de grandes difficultés à remporter une victoire autre que tactique sur un adverse d'un type différent (armée d'infanterie par exemple). Il est rare de rencontrer une armée mono type orientée vers l'utilisation exclusive d'unités très lourdes. Si cela était, ce ne serait pas vraiment un avantage car le faible nombre de troupes et la perte de l'élément mouvement rendrait cette armée similaire à une armée d'infanterie (la masse en moins) dans son utilisation tactique.